Sérigne mor

  Gueye

Né en 1978, tombé amoureux de la sculpture pendant sa plus tendre enfance, Serigne Mor Gueye quitte l'école à l'adolescence pour se consacrer pleinement à sa passion. Bien lôti, il entreprend sa formation  auprès du "grand frère", sculpteur confirmé et reconnu, Tafsir Momar Gueye. A ses côtés il y apprend avec entrain les fondements du métier de sculpteur.
Rapidement respecté pour ses travaux, il trouve sa place au village des arts de Dakar ou dans son atelier personnel il peaufine son incroyable technique et exprime sa sensibilité au travers d'oeuvres de tout formats, du plus petit jusqu'au monumental. Sa notoriété décolle alors à mesure que son talent apparait au grand jour. Serigne Mor Gueye en est déjà à sa 4ème participation à la biennale des arts de Dakar! Ce sera sa 5ème en 2020. Exposant à l'internationale (festival Borgo in Festa, Melendugno, Italie) et dans des lieux prestigieux au Sénégal (Musée Théodore Monod, Galerie Léopold Sédar Senghor, Galerie Nationale, île de Gorée, etc...), Serigne ne rempli  pas l'espace de ses scuptures, ses sculptures sont l'espace!
Oeuvres aériennes, parfois dotée d'une souplesse incroyable (petits formats), faisant parfois penser à une oeuvre de Giacometti en train de fondre et de s'assouplir au soleil, le travail de Serigne, s'inspire de la traditionnelle statue figurative sénégalaise et la transcende en réussissant la prouesse d'inculquer des courbes d'une magnifique fluidité allant jusqu'à s'entrecroiser. Son travail sur le vide, lui même porteur de formes changeantes suivant l'angle du regard du spectateur, et sa technique impressionnante sur ces croisements de formes  donne un caractère unique à ses oeuvres et font aujourd'hui la nototoriété de Serigne Mor Gueye. 
Personnage très sympathique d'une grande humilité, toujours prêt à échanger, c'est la grâce extraordinaire de ses oeuvres qui nous touche profondément. Il y a quelque chose des danseuses classiques occidentales dans ses réalisations: souplesse, contorsions, mouvement, fluidité. Les regarder c'est être spectateur d'un ballet fait de bois et d'espace, un ballet international, mixant avec une harmonie parfaite la beauté des corps et les mouvements fluides de danses aériennes au vocabulaire sans frontières.
S.F

DSC00811.JPG
DSC00822.JPG